Recruter un Directeur Général

Paroles d'expert

25 mars 2021

Par Damien Leblond

C’est le moment. Vous en avez décidé. Vous allez recruter.
Un Directeur Général. Une création de poste.
Ce n’est pas une décision de routine, mais de rupture
C’est une décision… décisive ! Virage dangereux ?

Dans une PME, recruter un Directeur Général est une décision stratégique, de celles qui engagent l’avenir durablement, mais dont l’impact est aussi immédiat : elle bouge les lignes, elle bouscule les habitudes, elle heurte des susceptibilités… elle fait des vagues ! J’aimerais bien vous rassurer, mais je me dois de ne pas vous le cacher : créer un poste de Directeur Général puis le recruter est une opération délicate. Elle exige à la fois détermination et profondeur d’analyse. Aussi est-il des questions à ne pas éluder.

Un Directeur Général pour quoi ?

Pourquoi créer un poste de Directeur Général ? Quels sont vos objectifs ? Quels seront les objectifs de votre futur collaborateur ? Je ne parle pas seulement des objectifs chiffrés, aléatoires en ces temps incertains, mais des objectifs de progrès pour votre entreprise.

La question peut être posée en termes simples, directs : selon vous, qu’est-ce qui doit changer dans votre entreprise ? Il s’agit donc moins de chiffrer les objectifs économiques à échéance que de définir les conditions du succès, du développement, ou déjà de la pérennisation… Le propos n’est pas seulement de savoir à quoi on veut arriver, mais comment on peut y arriver, par quels moyens, quelles évolutions, quelle révolution… et d’ainsi peaufiner le profil du Directeur qu’il vous faut.

Mais pas de révolution sans « dégâts collatéraux », ni d’évolutions profondes sans bouleversements !

Certes, votre entreprise n’a pas les résultats espérés. Vous savez pouvoir faire mieux. Et c’est frustrant. Très frustrant. Exaspérant parfois. À en perdre sa lucidité, son sang-froid. Mais il est rare qu’il faille faire table rase du passé.

Qu’est-ce qui doit selon vous changer dans votre entreprise ? C’était notre première question. Notre seconde en est indissociable. Selon votre analyse, qu’est-ce qu’il faut ne pas changer, surtout ne pas casser ? Attachez-vous à identifier les fondamentaux constitutifs de votre identité, les raisons de vos succès, vos atouts… Rénovation n’est pas destruction. Si les fondations n’étaient pas préservées, c’est la construction entière qui s’écroulerait.

Un Directeur Général pour qui ?

Vous n’allez pas recruter un Directeur, mais votre Directeur Général.

De la personne que vous recruterez, vous attendez donc à la fois qu’elle s’inscrive dans l’histoire de votre entreprise et qu’elle la change, qu’elle l’assoie et qu’elle la verticalise. Parce que votre entreprise est différente, parce que vous-même êtes unique, il vous faut dénicher une personnalité dont le profil ne soit pas commun, pas standard, mais finement ajusté à la singularité de votre projet.

Et donc adapté à la spécificité de vos équipes, à leurs atouts et à leurs carences, à leur problématique. Cela suppose un diagnostic fin. Une expertise externe peut être utile…

Recruter un Directeur Général dans une entreprise, c’est lui greffer un cœur, un organe qui insufflera de la vie, vous l’espérez, mais toute de même un organe étranger.

Préparez-vous à des réactions immunitaires. Beaucoup n’acceptent pas de gaité de cœur qu’une personnalité s’interpose entre eux et le patron. Ils préfèrent s’adresser à Dieu qu’à son saint.

À vous de recruter une personnalité capable de gérer et dépasser cette difficulté.

À vous encore de penser votre communication interne et externe, en amont et en aval de votre recrutement.

Un Directeur Général pour qui aussi ?

Pour qui ? Pour vous ! Vous n’allez pas recruter un Directeur, mais votre Directeur Général, celui du dirigeant que vous êtes, avec sa personnalité, ses points de susceptibilité, son tempérament… Votre choix se doit donc d’être aussi un choix personnel, intersubjectif.

Votre performance future, celle de votre entreprise et celle de votre Directeur, sera étroitement corrélée à la qualité de la relation qui se construira entre vous.

Dans les PME que j’accompagne, chaque dirigeant est différent de tous les autres. Néanmoins, nombre de ceux dont la réussite est remarquable partagent un point commun : ils ont su s’adjoindre une personnalité qui ne leur ressemblait pas. L’innovateur audacieux s’est flanqué d’un prudent circonspect, le commercial débridé d’un technicien pointilleux, le gestionnaire d’un meneur d’hommes charismatique, et le créatif d’un empirique…

À voir ces binômes dépareillés, on se prend à douter… Comment peuvent-ils travailler ensemble ? Comment ces deux-là réussissent-ils à se comprendre, à s’entendre ?

Pour se l’expliquer, il faut y regarder de plus près, en deçà des différences évidentes. En réalité, ils ne sont pas exclusivement complémentaires. Parallèlement, sans qu’il y paraisse, ils partagent spontanément des options fondamentales : des valeurs, un projet, une vision du métier, une qualité d’investissement personnel, une forme de communauté d’esprit ou une indéfectible loyauté… et peut-être la passion du football ! Cet accord indiscuté permet une appréciation mutuelle des apports de chacun. Le commercial considère la rigueur exigeante du technicien, le technicien estime le dynamisme entreprenant du commercial. Alors qu’il est tellement tentant de déprécier le travail de l’autre, si différent.

Pour vous épauler efficacement, ainsi choisirez-vous un Directeur qui ne vous ressemble pas, complémentaire, mais qui vous sera aussi intimement accordé dans une dimension qui transcende les différences et les différends.

Par-delà les compétences requises et l’expérience souhaitée, c’est bien une personnalité que vous devez dénicher…

Votre réussite, même votre réussite économique, sera humaine ou ne sera pas. Votre échec aussi !

 

Retrouvez les articles précédents de cette série :
Diriger dans un monde incertain
Ai-je besoin d’un Directeur Général ou d’un Comité de Direction ?

À suivre…
– Comment créer un CODIR efficace ?
– Administrateur indépendant, un autre moyen pour sortir par le haut de la solitude du dirigeant.

shape
shape