Les émotions ne nuisent pas à la performance

Paroles d'expert

21 décembre 2016

Doit-on porter un masque pour venir au bureau ? Une sorte d’armure « anti-émotion » pour paraître plus professionnel ? On entend parfois « c’est une vraie machine de guerre » lorsqu’on évoque un cadre performant. La colère, la joie, la peur, la tristesse ou encore le plaisir, doivent-ils être placés en « mode pause » une fois à l’intérieur d’une entreprise ?
Et si les émotions n’étaient finalement pas synonymes de faiblesse mais de performance.
Le mythe du héros efficace, pragmatique ne laissant rien transparaître est encore largement la règle dans le monde du travail ! Pourtant, les travaux du psychologue  Mihály Csíkszentmihályi et de Jackson sur l’état de flew nous renseignent sur l’incroyable potentiel de l’expression des émotions.
Ces recherches démontrent, par exemple, que les plus grandes performances sportives sont réalisées dans un contexte émotionnel fort : plaisir, sensation de plénitude, hyper sensorialité,  instantanéité, etc. (Bob Beamon, Mexico 1968 ; Thuram demi-finale 1998).
C’est une véritable révolution copernicienne. Il ne s’agit plus de « contrôler, de maîtriser ses émotions », bien au contraire, il faut rechercher un état émotionnel particulier pour entrer dans un état psychologique optimal.
Le bon équilibre
Pour autant, nous ne sommes pas tous égaux devant l’expression des émotions (verbales ou non verbales). Il faut s’adapter à la fois au contexte de l’entreprise (le gain d’un budget, l’échec d’une transaction, une fusion, un plan de restructuration, la gestion d’un client réputé difficile etc.) et à la personnalité des collaborateurs (zone optimale de performance). Individualiser l’approche est la clé. Certaines personnalités sont très « ouvertes » et recherchent cette matière première pour se réaliser. Voire se dépasser.
Travailler sur la recherche d’émotions (et non plus l’éviction ou l’ignorance de celles-ci) constitue un vrai axe de développement de ses collaborateurs et un levier pour la croissance de sa société.

benjamin-roche
Bio express
Benjamin Roche
Parallèlement à une carrière dans le sport de haut niveau en tant que joueur, coach, créateur de centres de formation et d’accompagnement des managers sportifs (notamment Rennes Volley 35, Paris Volley), Benjamin Roche s’est engagé dans l’enseignement et la recherche en psychologie de la performance : motivation, émotion, dynamique de groupe, relation manager/managés (Université Rennes I, Université Rennes II, ENS Rennes, Université Paris XIII). Il dirige aujourd’hui les agences du Grand-Ouest à Nantes et Rennes.

shape
shape