Neymar est-il une institution ? Et le PSG ? – par Rami Kechteil

Actualités, ça nous interesse

17 septembre 2019

Neymar est-il incontrôlable ? Capricieux ? Sans doute. Ou le management du PSG défaillant ? Irresponsable ? Vraisemblablement. Mais il y a autre chose, une autre dimension au problème, un rapport de force difficile à modéliser.

Il n’y a pas si longtemps, quand il était à Barcelone, Neymar était considéré comme le 3ème meilleur joueur mondial (il avait efficacement contribué à l’élimination de la Champions League de son club actuel, le PSG). Depuis, d’autres ont pris sa place sur le podium.

Recruter une star est largement affaire de puissance financière. L’intégrer est plus complexe. Surtout si ce joueur est une sorte d’artiste : imprévisible, égocentrique, narcissique…

OK, Neymar a tous les défauts.

Mais pourquoi brillait-il à Barcelone ?

Et Éric Cantona ? Souvenez-vous. Mis au ban du football français, il fut surnommé King Éric par les supporters de Manchester United et élu deux fois meilleur joueur du championnat anglais.

Question de management ? Pas uniquement.

Neymar et Cantona sont des artistes. Des stars. Eux même se vivent comme des institutions ! Qui méritent déférence !

Et le PSG ? À la différence du Barça, ou de Manchester United, le PSG, ce n’est pas vraiment une institution.

C’est comme ça. Il est des lieux, des organisations et des personnes qui imposent le respect. On ne jette pas son mégot par terre au pied des pyramides. On se tient droit sous un regard qui compte. On ne fait pas de caprices infantiles au Barça : la vénérable institution prévaut.

Qu’est-ce qui fait qu’une entité humaine ou économique, une entreprise, peut être considérée comme une institution par ses membres et par son environnement, comme une institution respectée de tous ? Sans doute une forme de permanence : dans son identité, dans ses valeurs, dans son style (de jeu), dans ses règles, sa déontologie peut-être…

Une chose est sûre, les membres d’une institution ont le sentiment de participer à une histoire qui les dépasse, même les dirigeants, à une histoire qui transcende les égos, qui donne leur sens ultime aux efforts ou exploits des uns et des autres, même d’un Messi…

Être le meilleur joueur de tous les temps, c’est magnifique. L’être au Barça, c’est au-dessus de tout…

Une précision : même une jeune entreprise peut inspirer à ses collaborateurs le sentiment de participer à une histoire qui magnifie les ambitions individuelles, à une aventure… Chacun le pressent, lui restera la fierté d’avoir été des pionniers, des fondateurs…

 

shape
shape