Journal confiné – Jour 16 : Comment vivez-vous ?

Billets d'humeur

1 avril 2020

Par Stephane Chekroun – Associé chez Selescope
Mercredi 1er avril 2020

Comment vivez-vous, actuellement, comment ?

Une chose est sûre, comme moi, vous vivez différemment, et autre chose. Des situations inédites. Des collègues ou collaborateurs vous étonnent. Certains de vos proches aussi. Et parfois vous-même… C’est ainsi. Toute période exceptionnelle nous en dit long sur les autres et sur nous-mêmes. La guerre. Des héros se révèlent… et d’autres.

Parlons plutôt des héros. Des soignants donc. Ces hyper-altruistes. Du manager qui étouffe ses doutes et sa fatigue pour remobiliser ou rassurer ses troupes. Du salarié qui s’investit encore pour son entreprise ou ses clients. De ces parents qui surmontent leurs états d’âme pour jongler entre continuité professionnelle et occupation des enfants. Du grand frère qui blague comme on s’insurge, et qui s’ingénie à faire rire toute la maisonnée – quoi qu’il en soit.

Parlons de tous ceux qui luttent pour sauver ce qui peut l’être. Paradoxalement, c’est souvent l’essentiel qui peut être sauvé : ce dont nous sommes riches – moins ce que nous avons.

Parlons encore de ceux qui se battent. Ceux qui en 48 heures transforment une usine automobile en unité de production de dispositifs médicaux. Par exemple. Génie de l’adaptation contrainte.

Qu’est-ce qui fait la différence ? Qu’est-ce qui distingue ces personnes qui nous deviennent indispensables ?
Leurs expertises métier ? Leur niveau de formation ? Leurs réflexes professionnels ? Non. Plutôt leurs traits de personnalité, les fameux soft skills : la combativité ou l’abnégation, l’ingéniosité ou la gestion du stress et de l’incertitude, le contrôle de soi ou la force de volonté… la bravoure ! Celle qui affronte avec courage le danger ou l’adversité, une vertu souvent mêlée de grandeur et de générosité.

Des temps meilleurs approchent. Une statistique pléonastique : tous ceux qui auront vaincu se seront battus. Tous, entreprises, ménages, équipes, individus… tous ! Beaucoup d’autres auront survécu, mais pas vaincu. Et seuls ceux qui auront combattu en sortiront plus forts, mieux armés, d’une autre étoffe.

Comment recruterons-nous demain ? Nous arrêterons-nous aux experts, aux sachants ? Ou bien chercherons-nous d’abord des guerriers, des braves, des personnalités capables de faire la différence, en temps de paix comme en temps de guerre ?

Ceux-là auront encore des ressources pour le jour d’après.

shape
shape