Et les DRH ?

Actualités

28 octobre 2020

Par Damien Leblond

Au plus fort de la première vague du coronavirus, nous avons salué les soignants, l’ensemble des équipes hospitalières,
les caissières des magasins, le personnel de la voirie… Le temps de la célébration des “héros” est-il oublié ? Avons-nous parlé des DRH ?

Des DRH dans la tourmente… au cœur de l’entreprise, au centre de toutes les tensions, partout où se nouent les anxiétés ou les angoisses… entre le marteau et l’enclume, entre l’économique et l’humain, entre les exigences de la survie de leur entreprise et la responsabilité de la santé des salariés, leur santé physiologique et psychologique… entre l’urgence de l’instant et la nécessité de canaliser cette folle désorganisation dans le temps… entre la psychose des uns et l’inconséquence des autres… au four et au moulin, au soutien social et au respect de réglementations éphémères, à l’écoute et dans l’action…

« On a pris cher ». C’est une DRH qui parle. Son secteur d’activité, l’agroalimentaire, n’est pas guindé. On n’y parle pas d’une charge de travail accrue. DRH quand même donc… enfin… DRH… En réalité, elle incarne à elle seule l’ensemble du service RH de son entreprise, un abattoir de volailles vendéen, dont l’activité évidemment n’a pas fléchi ces derniers mois. D’ailleurs, elle, même pendant le confinement, elle ne s’est pas mise au télétravail. Elle a jugé nécessaire sa présence physique auprès des opérateurs. Quitte à partager les risques ! Rapidement, de nombreux abattoirs ont été identifiés comme clusters. Il n’y avait pas eu de confinement pour eux. On y travaillait plus que jamais. Sans relâche. Les salariés n’ignoraient pas le danger. Notre DRH non plus.

Comme beaucoup de ses confrères, ce qui la motivait dans son travail, c’était de concevoir puis piloter des chantiers à moyens ou longs termes. Elle ne manquait pas d’idées sur les évolutions utiles. Ce n’est plus d’actualité. On verra plus tard.

Dans l’immédiat, l’urgence était de gérer les problèmes de garde d’enfant. De s’informer vaille que vaille sur les déclarations réglementaires concernant telle ou telle démarche administrative, de se faire son idée sur les mesures à prendre dans la cacophonie des injonctions contradictoires. De trouver des masques. De s’accommoder des volte-face des autorités. Des atermoiements de la médecine du travail… Du manque de vision. D’avoir à piloter à vue par temps de tempête. Improviser et diriger en même temps. Au fil des décrets du jour. Orienter les personnes à risques qui ne sont pas en ALD (affection à longue durée). Contredire le médecin traitant qui leur indiquait de faire une déclaration sur internet (ils n’en avaient pas l’autorisation). Obtenir le chômage partiel pour les personnes vulnérables et pour ceux qui gardent leurs enfants. Répondre à d’autres qui revendiquent une prime “Covid”. Gérer la psychose créée par ceux qui revenaient après une semaine d’arrêt de travail en clamant qu’ils avaient le Covid – sans jamais avoir été testés !

Ne croyez pas que notre DRH solitaire était devenue assistante sociale. Son rôle n’est pas si simple. Au plus fort de la crise, son entreprise comptait sur elle pour garantir les ressources nécessaires au maintien du niveau de production, et convaincre des intérimaires de venir pallier les arrêts de travail qui se multiplient.

Selon le baromètre des Éditions Tissot publié le 16 avril (il y a six mois !), 90 % des responsables RH se sentaient épuisés. Et 82 % isolés.

Depuis, du télétravail au travail partiel, de la baisse d’activité au manque de personnel, les DRH n’ont pas eu le loisir de souffler. Même là où elle était parfois négligée, la dimension RH est souvent devenue décisive. L’organisation du travail, les relations managériales, les pratiques de communication et de collaboration, tout est à repenser. Avec une ambition : façonner le monde du travail de demain. Un chantier immédiat avec des horizons plus que jamais incertains.

Puissions-nous ne plus l’oublier… La fonction DRH n’est pas seulement administrative, pas essentiellement peut-être. Ni décorative. Ni périphérique. Comme l’écologie dans un certain sens : une responsabilité décisive quand il s’agit de gérer les ressources… humaines en l’occurrence – de les gérer sagement et hardiment, avec respect et inventivité.

 

 

 

shape
shape