Cabinet de recrutement Production

Thermomètre de l’économie nationale, la production industrielle et manufacturière est sans cesse surveillée comme l’eau sur le feu. D’après l’Insee, la production industrielle a retrouvé quelques couleurs, en bondissant de 2,1% en août dernier, tout comme la production manufacturière dont la croissance a enregistré +2,2%. Des résultats encourageants qui s’expliquent grâce aux secteurs : des biens d’équipement (+7,4%), au segment textile, habillement, cuir et chaussure (+10,6%), et à l’automobile (+7,7%). La pharmacie (-3,1%) et la métallurgie (-1,7%) sont quant à eux en recul. Le secteur de la production connaît une phase de transition, avec l’automatisation des machines, notamment dans l’industrie chimique lourde, où les tâches les plus fastidieuses ont disparu et se pilotent depuis une salle de contrôle.

Des compétences techniques

L’ingénieur de production fait partie des postes-clés recherchés dans l’industrie. Ces professions requièrent souvent une expertise process (feu continu, grandes séries, petites et moyennes séries).
Il gère les opérations de fabrication du produit, dans le respect des contraintes de coûts, de qualité et de délais.
Diplômé d’un bac+5 d’une école d’ingénieur ou de l’université, l’ingénieur de production doit posséder la technicité liée au métier (mécanique, automatismes, électronique, informatique industrielle) sans perdre de vue le management de la qualité, de la santé et de la sécurité.
L’aspect gestion demeure important (planification, contrôle de gestion, gestion budgétaire, suivi des indicateurs de performance).
Il est de plus en plus demandé à l’ingénieur de production d’avoir des compétences en amélioration continue (5S, SMED, TPM, Lean Manufacturing…) pour optimiser les flux et donc la productivité.
Mais l’enjeu principal est souvent d’être, avant tout, un meneur d’hommes, qui va faire preuve de conviction pour apporter des méthodes nouvelles et faire en sorte que ses équipes se les approprient, un savoir-être qui fait souvent la différence.