Conférence du 21 janvier 2016 à Lille

Dirigeants et managers : quelle équipe et quelles compétences pour assurer la réussite et la transformation de votre entreprise

 

« Comprendre le code génétique des organisations demande du temps » Jean-Michel Cambrai, Directeur de Selescope Nord de France

 

Les organigrammes sont aujourd’hui bousculés. Comment recruter, redessiner les fonctions, construire des équipes dans un monde en perpétuelle transformation ? La conférence « Dirigeants et managers : quelle équipe et quelles compétences pour assurer la réussite et la transformation de votre entreprise » organisée par Selescope Nord de France, le 21 janvier dernier à Lille, a éclairé ces questionnements légitimes et stratégiques.

C’est un mantra bien connu ici à Lille, sur cette terre de commerçants. « La bonne personne, au bon moment, au bon endroit » vaut aussi pour les ressources humaines. La centaine de personnes réunies à l’initiative de Jean-Michel Cambrai, Directeur de Selescope Nord de France, le 21 janvier à Lille, s’est sentie un peu moins seule devant les défis de la transformation tous azimuts de leurs organisations. Ronald de Lagrange, Président de Macopharma, Pascal Huet, Directeur Général des Papillons Blancs (APEI de Douai) et Gilles Klass, Spécialiste de l’accompagnement des dirigeants et Administrateur de 4 sociétés en Belgique* ont fait part de leurs expériences et leurs doutes en la matière.

Code génétique de l’entreprise

« Comme vous, je suis à longueur de journée confronté à des défis liés aux ressources humaines », avoue Gilles Klass, avant de poursuivre : « Comme il n’existe pas de recette miracle, je m’astreins à une certaine autodiscipline ! Garder un vrai temps disponible pour réfléchir, adopter une vision latérale de mon marché, réserver un tiers de mon activité pour entretenir et développer mon réseau et enfin rencontrer les jeunes générations. Je déjeune avec des moins de 26 ans une fois par mois par exemple ».  La question de la bonne gestion du temps constitue pour tous le cœur du débat. Jean-Michel Cambrai, Directeur de Selescope Nord de France confirme « qu’il s’agisse d’une TPE ou d’un grand groupe, il est nécessaire de prendre le temps de s’imprégner de sa culture, de son organisation humaine et de ses ambitions. Ce que nous nommons le code génétique de l’entreprise ». Ainsi, la référence à l’ADN pour aborder les défis de la transformation des entreprises, apporte une dimension très scientifique au débat. Si une entreprise est unique (comme l’ADN d’un individu), les réponses managériales et stratégiques doivent l’être tout autant.

Un pas de côté

« Il faut parfois dépassionner les échanges », souligne Ronald de Lagrange, Président de Macopharma **, « surtout lorsque des mutations profondes s’annoncent dans des filiales à cause de réglementations qui évoluent ou que de nouveaux marchés s’ouvrent à nous. Il faut parfois remettre complètement à plat des organisations entières, former nos salariés à de nouvelles compétences ou aller en chercher à l’extérieur. Bref, faire sa révolution culturelle. Le recours à un cabinet conseil en management est alors nécessaire ».

Même constat pour Pascal Huet, Directeur Général des Papillons Blancs *** : « Pour les postes à enjeux stratégiques, nous utilisons en premier lieu nos propres outils d’évaluation pour identifier les bons profils à promouvoir. Mais souvent, nous avons besoin d’un pas de côté pour être objectifs. Ce que nous oublions parfois d’être faute de temps ». Sous la pression des équilibres budgétaires et le besoin de respecter les politiques publiques ou encore lorsque son entreprise doit faire face au départ d’un quart de ses effectifs à la retraite ou à des changements de normes dans le secteur de l’économie sociale et solidaire par exemple, les équipes de direction rencontrent naturellement ou sont amenés à rencontrer des difficultés à digérer le changement. « Aligner les ressources humaines par rapport aux orientations stratégiques d’une entreprise, c’est une mission que je compare souvent au travail d’un architecte. Autrement dit : bâtir pour durer »,  conclut Jean-Michel Cambrai.

* EVS, Recyterre, Sapristic, Stanley Stella
** Acteur de la transfusion, de la perfusion, des biothérapies et des masques de protection respiratoire – 3 500 personnes et 4 usines dans le monde
*** APEI de Douai – 850 salariés accueillent dans 29 établissements et services 1 300 personnes accueillies en situation de handicap
 
Retrouvez les différents témoignages réalisés lors de la conférence :